Agenturen
Pour différencier le « terrorisme sahélien » de leurs homologues proche-orientaux ou asiatiques, les experts des services spéciaux français parlent, depuis plusieurs années, d’un « terrorisme de razzia », où l’accumulation du capital prime sur les revendications idéologico-politiques. « Quitte à être des ‘bandidos’, autant l’être pour une cause religieuse la plus large et la plus valorisante en se revendiquant des plus méchants comme la Qaïda ou Dae’ch », précise un officier de la DGSE, « les katibas sahélo-sahariennes marchent à l’argent et ont renoué avec les pratiques ancestrales de la razzia ».


Weiterlesen ...