Agenturen
On comprend mieux l’attitude ambiguë que Washington a entretenu avec les Kurdes au nord de la Syrie. Il s’agissait avant tout d’une lutte entre le président US Donald Trump et l’Etat d’Israël et à la fin, exaspéré par l’aide massive israélienne aux kurdes syriens, Trump ordonne le retrait des forces US du Nord de la Syrie et entame une série de Tweets au sujets de « guerres tribales sans fin » ou « que Napoléon leur vienne en aide ! ». L’agenda des kurdes séparatistes de Syrie et d’Irak ne coïncide pas avec les intérêts US mais suivait celui des israéliens.


Weiterlesen ...