Agenturen
Avant tout, le port du masque lui paraît incompatible avec son activité. Le docteur Bellier estime qu`il doit voir le visage de ses patients pour identifier diverses pathologies. "Comment je fais avec mes patients si je ne vois plus leur tronche ? Comment je les fais souffler ? J`ai besoin d`examiner les patients, et tout simplement de voir leur visage. Par exemple pour une paralysie faciale, comme pour de nombreux problèmes respiratoires, il faut voir la personne parler ! Avec les gens masqués, c`est de la pifométrie, et ça peut même conduire à la faute médicale", estime-t-il. Et d`ajouter à titre personnel : "moi le masque, je n`en peux plus !"


Weiterlesen ...