Agenturen
La société dans laquelle nous vivons est le jeu où aucun d’entre nous n’a les cartes en main, les atouts à emporter, les pions nécessaires à placer, l’accès aux dés à jeter ; c’est également l’obligation de jouer, de participer à ce jeu et nul autre, sans moyen de quitter la partie qui, d’ailleurs, a commencé bien avant notre naissance et se poursuivra bien après notre mort — à moins que… je rigole ! —. Nous sommes tenus au jeu et c’est toujours perdant-perdant. « Le jeu, par sa nature même, est un contrat vicieux jusque dans son principe, un contrat nuisible à chaque contractant en particulier, et contraire au lien de toute société »


Weiterlesen ...