La Tunisie, l`Algérie et l`Egypte ont condamné mercredi les flux continus d`armes et de «combattants terroristes étrangers» en Libye, où le processus politique est dans l`impasse depuis le début de l`offensive début avril du maréchal Haftar sur Tripoli.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Libye a été cédée à la France et au Royaume-Uni ; en 1949, l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU) a adopté une résolution qui favorisait l’indépendance de la Libye avant 1952. Londres a favorisé l’émergence d’une monarchie saoudienne contrôlée, la dynastie des Senussis, qui gouvernait le pays depuis son « indépendance » en 1951. Le régime étranger défendait les intérêts économiques et militaires anglo-saxons. Vers 1963, les fouilles de pétrole et de gaz ont commencé, mais la richesse provenant du pétrole ne s’est pas traduite par des avantages pour la population. Selon l’article « La Libye selon l’ONU et la dure réalité » de Thierry Meyssan, il n’y avait pas d’écoles dans le pays africain et seulement 16 diplômés universitaires, il n’y avait que 2 avocats et pas un seul médecin, ingénieur, topographe ou pharmacien libyen dans le royaume. Seulement 250 000 personnes sur un total de 4 millions de personnes savaient lire et écrire.

Incapables de rechercher, avec les forces consacrées par les urnes du Printemps arabe, une transaction réaliste au centre du corps politique, les pompiers pyromanes de la « lutte contre le terrorisme » et « l’islamisme » se sont engagés, et nous avec, dans l’engrenage de la pire montée aux extrêmes

-Un mandat d`arrêt a été émis contre maréchal Khalifa Haftar par le gouvernement d`union nationale ( GNA Search GNA ) , ce jeudi , apprend-on . Le procureur a ordonné l`arrestation de Khalifa Haftar Search Khalifa Haftar et de six de ses officiers, accusés de raids aériens contre des installations et quartiers civils

audi Arabien, die Vereinigten Arabischen Emirate, die Vereinigten Staaten, Ägypten und Frankreich haben sich mit Russland gegen die von den Vereinten Nationen gebildete Regierung der libyschen nationalen Einheit verbündet. Es ist das erste Mal, dass Washington und Moskau sich einig sind, eine Lösung zu vereiteln, die sie zuvor im Sicherheitsrat unterstützt hatten.

The Libyan National Army (LNA) troops of General Hafter attack the militias which support the UN recognized government in Tripoli from the south. The LNA still lacks forces for a larger break through. Several objects at the front changed hands several times. There are bloody skirmishes but no big fights. Those are still to come.

La Tunisie a arrêté deux groupes armés de mercenaires européens armés fuyant la Libye dont un groupe de Français portant des passeports diplomatiques et des armes de guerre. Selon le ministère tunisien de la défense, le premier commando, composé de 11 personnes de différentes nationalités européennes dont des Allemands, a tenté de franchir la frontière maritime, dimanche 14 avril 2019, via des zodiacs. Tous ses membres ont été arrêtés à Djerba. Il s’agissait d’une opération d’exfiltration commando classique.

«Nous sommes préoccupés par le fait que des groupes armés dans certaines zones de la Libye ont promis d`utiliser l`aviation de combat contre l`Armée nationale libyenne. Ceux qui ont une influence sur ces groupes doivent empêcher une telle escalade», a déclaré le chef de la diplomatie russe lors d`une conférence de presse au Caire.

Sous prétexte de vouloir évacuer les ressortissants américains, le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) se réactive en Libye, riche en réserves d’hydrocarbures, où la situation se détériore depuis le jeudi 4 avril. Le Commandement des États-Unis pour l’Afrique a annoncé, le dimanche 7 avril, sa décision d’évacuer ses militaires ainsi que son personnel étranger via la mer.

Le commandement US pour l’Afrique délocalise ses forces stationnées en Libye face à l’aggravation de la situation sécuritaire dans ce pays nord-africain. Sur fond de regain de tensions entre les camps rivaux libyens, le commandement des États-Unis pour l`Afrique (AFRICOM) a pris la décision de délocaliser temporairement son contingent en Libye.

Yes, the latest research confirms that Venezuela is so rich in natural resources, that it could single-handedly satisfy all global demand for oil, for over 30 years. And it has much more than oil to offer, in its Orinoco basin and in other areas of the country. But it is not all ‘about oil’; actually, far from it. Those who believe that what propels the spread of Western terror all over the world, are just some ‘business interests’ and legendary Western greed, are, from my point of view, missing the point.