Voilà maintenant 10 ans que la Libye est empêtrée dans une guerre civile qui plonge le pays dans une situation très difficile. Les conditions sociales des Libyens ne cessent de se dégrader et mènent à une paupérisation croissante de la population… Nous sommes loin de la Libye d’antan où les citoyens profitaient pleinement des richesses naturelles du pays. Actuellement, deux factions rivales se disputent la direction du pays. D’un côté le Gouvernement de l’Est avec des alliés puissants comme la Russie, l’Egypte, la France et de l’autre côté le Gouvernement d’Entente Nationale (GNA) soutenu par le Qatar, la Turquie.

L’Africom a finalement confirmé après presque une année des informations sur la destruction de drones US et italien en Libye par des variantes export du système Pantsir S-1 que nous avons rapportés ici: L’Africom a finalement confirmé après presque une année des informations sur la destruction de drones US et italien en Libye par des variantes export du système Pantsir S-1 que nous avons rapportés ici:

Since the fall of Colonel Gaddafi in 2011, Libya has been plunged into chaos with two quasi-official governments: the Government of National Accord, GNA in Tripoli under Fayez al-Sarraj and the House of Representatives in Tobruk backed by the Libyan National Army, LNA under General Khalifa Haftar. Hafter’s regime is backed by Russia, France, United Arab Emirates, Israel Saudi Arabia and Egypt. Fayez al-Sarraj is backed by Turkey, Italy, Qatar and the United Nations.

L’Armée Nationale Libyenne prend le dessus avec des missiles rénovés de l’ère soviétique capables de frapper des cibles terrestres et maritimes. Lors du récent briefing à Benghazi, le porte-parole de l’Armée Nationale Libyenne (ANL), Ahmed Al-Mismari, a affirmé que l’ANL avait relancé les forces de missiles.Cela est devenu possible après la restauration des missiles balistiques soviétiques R17 « Scud ».

La Turquie a projeté 800 mercenaires syriens en Libye en l`espace d`un mois. C`est ce qu`ont déclaré des militants syriens des droits de l`homme. Propos relayés par Alsaaa24. Rami Abdel Rahman, directeur de l`Observatoire syrien des droits de l`homme (SOHR), a souligné que la Turquie continuait de s`ingérer dans la crise en Libye, en y envoyant des mercenaires. Selon lui, en l`espace de quatre dernières semaines la Turquie a envoyé dans ce pays d`Afrique du Nord près de 800 djihadistes syriens.

L’accord de cessez-le-feu entre les parties politiques rivales en Libye sauvera-t-il le pays ou est-il déjà mort-né? Les autorités politiques de Tripoli et Tobrouk, dont l’entente est déjà très fragile, voient les menaces du maréchal Haftar et de son armée, encore soutenue par les Émirats arabes unis, planer sur cette possible paix. Analyse.

Fayez el-Sarraj, chef du Conseil présidentiel du Gouvernement d`union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par l`Onu, et Aguila Saleh, président du Parlement élu, basé dans l`est du pays, ont annoncé dans deux communiqués distincts des élections prochainement et ordonné à toutes les parties d`observer «un cessez-le-feu immédiat et l`arrêt de tous les combats sur tout le territoire libyen».

On l`avait un peu oublié celui-là. Mais il a décidé de se rappeler au bon souvenir de l`actualité internationale et libyenne en effectuant une visite de 48 heures sur le sol libyen. La clé de voûte de cette visite devait être la ville de Tarhouna dans l`ouest libyen, libérée des forces de Haftar qui l`occupaient

La visite de Bernard Henry Lévy en Tripolitaine ne s’est pas passé comme prévu en dépit des centaines de milliers de dollars dépensés rien que pour assurer sa sécurité personnelle durant quelques heures. Le convoi lourdement armé dans lequel il voyageait a été hué et fut la cible de jets de pierres et d’aliments pourris. Il y a eu des tirs de sommation en l’air mais à aucun moment le convoi militaire ne fut la cible de tirs. Le philosophe autoproclamé a pourtant affirmé le contraire, histoire de rehausser une narration que l’on devine déjà sur le prestigieux Financial Times avec sa sempiternelle thématique usée jusqu’à la corde.

Turkey is looking for opportunities to shift the current balance of power in Libya after its proxies failed to break the Libyan National Army defenses and capture the port city of Sirte in northern Libya in an off-the-cuff advance. Turkish Foreign Minister Mevlut Cavusoglu announced on Saturday 25 July that Turkey had signed a military cooperation agreement with Niger during his visit to the African nation, where he held meetings with a number of officials and discussed the effects of the Libyan situation on the region.

Maintenant que le parlement égyptien a accordé au président du pays Abdel Fattah al-Sissi le mandat pour envoyer les forces armées sur le territoire libyen, la probabilité d`un affrontement entre les armées égyptienne et turque sur le territoire libyen a significativement augmenté. L`Egypte, qui soutient l`Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar, a l`intention de lui apporter son aide militaire en entrant sur le territoire de la Libye. La chambre des représentants de ce pays siégeant à Tobrouk, et laquelle le maréchal soutient, a demandé à l`armée égyptienne d`intervenir dans la guerre afin de protéger la sécurité nationale du pays.

The Syrian government seems to be deploying Pantsir-S1 air defense systems to Libya to assist forces of Field Marshal Khalifa Haftar in their battle against the Turkish-controlled Government of National Accord. An unusual Pantisr-S1 air defense system was for the first time spotted in Libya last week, when local activists released a video of a Libyan National Army convoy moving towards the port city of Sirte besieged by Turkish-led forces.

La France ne cesse de dénoncer les ingérences de puissances étrangères en Libye. Si ces dernières sont légion, Paris vise avant tout celles d’Ankara. Mais la France, impliquée depuis 2011 dans cette guerre, peut-elle réellement s’y ériger en parangon de vertu? Réponses dans ce Désalliances en bref.

CAIRO – The Egyptian armed forces are preparing a large-scale invasion of neighboring Libya, where the Turkish-backed Government of National Accord (GNA), led by Faiz Saraj and in league with the terrorist Muslim Brotherhood, continues to attack the free city of Sirte and the Jufra air base, which have previously been liberated by the Libyan National Army (LNA) led by one-time Gaddafi ally Marshal Khalifa Haftar.

Les groupes armés loyaux au GNA sont entrés à Al-Watiya il y a quelques semaines à peine après une offensive rapide facilitée par les drones turcs Bayraktar TB2. Il n`y a pas si longtemps, les combattants des forces pro-GNA ont pris des selfies avec les systèmes de défense anti-aérienne Pantsir abandonnés par l`Armée nationale libyenne (LNA). Au lieu de systèmes Pantsirs de fabrication russe, les systèmes turcs MIM 23 HAWK ont été déployées à la base. Les dernières images satellite d`Al-Watiya montrent clairement que les mêmes systèmes ont été endommagés ou détruits lors de l`attaque.

Dans ce papier d’angle, le journaliste indépendant Hassan Mansour examine l’impact du Mémorandum d’accord militaire entre le gouvernement turc et le gouvernement d’Entente Nationale. Position non neutre émanant d’une source indépendante. Point de vue intéressant.

La semaine écoulée, des positions militaires turques en Libye occidentale et en Syrie septentrionale ont subi des attaques aériennes non identifiées durant lesquelles les radars turcs ont été aveuglés par des moyens électroniques. Dans le premier cas, Ankara soupçonna la France et la Russie d’être derrière ces raids. Dans le second cas, à Idleb, c’est les russes qui sont soupçonnés mais rien n’est moins sûr.

According to the human rights organization Afrin-Syria, 18-year-old Mihemed Mistefa Yusif was found hanged from a walnut tree in front of his house in the village of Mêrkan in Mabeta district of Afrin. His family had moved to Mêrkan after the Turkish-backed militia Liwa Samarkand confiscated their house in Hec Qasim.

Le dernier changement de marée dans le conflit libyen s`est terminé avec les forces fidèles au gouvernement d`union nationale libyen (GNA) dirigées par Fayez Al-Sarraj qui ont repoussé l`armée nationale libyenne (ANL) et établi leur contrôle sur Tripoli et les environs de la capitale libyenne. La couverture de ces développements dans les médias occidentaux a été façonnée selon la justice rétablie par les forces légitimes. Ce récit est-il faux et quelles sont exactement ces forces ostensiblement légitimes?

Alors que des bruits de bottes retentissent entre l’Égypte et la Turquie en Libye, Sputnik donne la parole à une minorité noire, les Toubous, à cheval sur la Libye, le Tchad et le Niger. Soumaine Mahamat, président de l`Association pour la paix et la médiation au Sahara, estime qu’il faut laisser les Africains tenter une médiation. Entretien.